Pupukea

Ce matin, ça sentait Hawaii.  

Dès que je suis sortie, dès que j’ai commencé à marcher, c’est venu d’un coup. Monté à la tête.

L’odeur de l’air.
Le bruit des vagues, toujours plus fort, comme si l’océan était juste de l’autre côté de cette maison. Et l’atmosphère, opaque d’humidité, et tellement douce.

Debout avant le lever du jour, marcher sur la piste cyclable jonchée d’aiguilles de pin, les oiseaux qui chantaient. Oui la végétation est différente, là-bas ce sont ces fleurs rouges que l’on trouve au sol. Oui les oiseaux chantent plus fort, les poules sont partout sur le chemin, il fait sûrement quelques degrés de plus aussi. 

Mais ce matin de décembre, à peine 7 heures, encore nuit pour un bout de temps et déjà 14 degrés dehors, déjà les oiseaux, et tout cet univers dans l’air que je respirais...

Ce matin de décembre, j’étais à Hawaii.